Université de la Sorbonne, Emirats Arabes Unis

Un accord international est à l'origine de l'implantation d'une antenne de l'une des universités les plus prestigieuses au monde, Paris-Sorbonne, au coeur d'Abu Dhabi. La construction du nouveau campus, qui a nécessité l'intégration d'éléments complexes, a pu s'achever dans les délais impartis. Le logiciel Tekla Structures a été utilisé par Al Habtoor Murray et Roberts Joint Venture pour combiner tous les éléments de construction sans prendre de retard.

Géré par modélisation

L'Université Paris-Sorbonne et le gouvernement d'Abu Dhabi ont signé en 2006 un accord international portant sur l'implantation d'une structure d'enseignement supérieur francophone dans la capitale des Émirats Arabes Unis. L'Université a ouvert ses portes pour sa première phase de fonctionnement en août 2009. La seconde et dernière phase, prévue pour se terminer en août 2010, s'est finalement achevée en avance.

Un site où béton et acier sont en harmonie

Lorsque les premiers éléments structurels ont été livrés sur le site du nouveau campus universitaire, un problème d'alignement entre les éléments en acier et en béton s'est posé. Le logiciel de modélisation de l'information du bâtiment (BIM) Tekla Structures a alors été utilisé par Al Habtoor Murray et Roberts Joint Venture (HMR) afin de valider la construction des structures.
         

Validation de la construction

« La coordination entre notre entreprise, le promoteur principal et les sous-traitants en charge des structures en acier et des façades, s'est révélée être un véritable défi, que nous avons pu relever grâce au logiciel Tekla. Les modifications apportées au modèle de construction à partir du modèle de conception ont été communiquées aux sous-traitants afin qu'ils en tiennent compte lors de la fabrication des structures en acier et en béton renforcé. Nous avons ainsi pu éviter les conflits ultérieurs et les éventuels retards sur site, tout en accélérant le processus d'installation. »

« Nous avons utilisé les appareils de sondage de Trimble pour obtenir les coordonnées de construction, qui ont été superposées au modèle Tekla afin d'être validées par rapport aux positions théoriques exactes des pièces du modèle de conception », explique Ron Brinkman.

Un gain de productivité impressionnant

La productivité, l'efficacité et la précision des opérations ont augmenté de manière impressionnante avec l'utilisation de la BIM dans les étapes avancées du projet », raconte Ron Brinkman. « Le travail de reprise au niveau de la conception, de la fabrication et du montage des structures en acier et des éléments de façade a été considérablement réduit grâce à la validation de la construction des principaux éléments structurels : les colonnes, les poutres et les autres pièces qui avaient déjà été construites. »

« Je pense qu'en utilisant la BIM, nous avons pu réduire le délai de réalisation de 50 %, voire plus si l'on considère que si nous n'avions pas utilisé la modélisation de l'information du bâtiment, chaque structure en acier aurait dû être installée pour que sa différence avec la
structure en béton soit mesurée, puis aurait dû être désinstallée et renvoyée à l'atelier de fabrication pour y être modifiée, avant sa réinstallation finale. »

La BIM est un outil extraordinaire

MR est considérée comme une entreprise pionnière dans l'application de l'approche BIM aux appels d'offres, à la pré-construction, à la construction et à la validation des constructions. Cette coentreprise emploie actuellementdes équipes BIM entièrement dédiées, expertes et formées, qui jouent un rôle de « centralisateur » dans la phase de conception-construction des projets. Depuis son adoption, la modélisation de l'information du bâtiment a été utilisée
pour de nombreux projets d'importance, tels que la station balnéaire St Regis et la tour Trump, ainsi que pour de multiples appels d'offres.

La BIM entre en jeu dans de nombreuses phases de travail chez HMR, y compris le sondage de quantité et l'estimation 5D, la simulation de planning 4D, la coordination de conception du modèle, la production de dessins pour les éléments en béton renforcé, la planification des équipements et de la construction, la liaison avec les équipements de sondage, la gestion de la chaîne logistique, le suivi de l'avancement et l'édition de comptes rendus, ainsi que la validation de construction des éléments structurels.

HMR - Brinkman

La productivité, l'efficacité et la précision des opérations ont augmenté de manière impressionnante avec l'utilisation de la BIM dans les étapes avancées du projet. Le travail de reprise au niveau de la conception, de la fabrication et du montage des structures en acier et des éléments de façade a été considérablement réduit grâce à la validation de la construction des principaux éléments structurels : les colonnes, les poutres et les autres pièces qui avaient déjà été construites. Je pense qu'en utilisant la BIM, nous avons pu réduire le délai de réalisation de 50 %, voire plus si l'on considère que si nous n'avions pas utilisé la modélisation de l'information du bâtiment, chaque structure en acier aurait dû être installée pour que sa différence avec la structure en béton soit mesurée, puis aurait dû être désinstallée et renvoyée à l'atelier de fabrication pour y être modifiée, avant sa réinstallation finale.
Ron Brinkman
Directeur Technique
Murray and Roberts Contractors
Sorbonne university
Sorbonne university
Sorbonne university
Sorbonne university
Sorbonne university
Sorbonne university
Sorbonne university
Sorbonne university